Imprimer cette page

Évolutions suite à la concertation

Les ateliers de concertation ont permis de partager les caractéristiques du projet et de les faire évoluer pour améliorer son intégration dans son environnement.

Durant les ateliers en 2011-2012, différentes propositions ont été faites par les participants et étudiées par RFF. Il a été montré que l’enfouissement total des voies actuelles impliquerait des interventions très importantes et trop longues, pour permettre le fonctionnement des RER et des TGV pendant les travaux. À l’issue de cette concertation, RFF a retenu un aménagement ferroviaire minimisant l’impact sur les riverains et sur les voyageurs.

Une nouvelle voie sans élargissement de la plateforme ferroviaire

Pour éviter la construction d’un mur de soutènement et l’élargissement de la plateforme le long de la rue des Chênes à Antony, une solution permettant de conserver le talus boisé a été trouvée, en resserrant les voies existantes.

Un nouveau pont-rail au plus près de l’ouvrage existant

Au niveau de la rue des Chênes à Antony, le nouveau pont-rail à construire pour les voies du RER B, sera au plus près de l’ouvrage existant, pour permettre la mise en place d’un merlon de terre et assurer une protection acoustique supplémentaire de cette rue.

Un prolongement de l’encaissement de la voie TGV le long du Chemin Latéral

Le long du Chemin Latéral, la 2nde voie TGV sera plus encaissée qu’initialement envisagé, pour garantir une meilleure captation du bruit. La voie du TGV descendra progressivement jusqu’à 5 mètres en-dessous du niveau de la rue du chemin latéral. La tranchée sera couverte au niveau du parking de la gare des Baconnets.

Une intégration urbaine de la ligne

L’un des objectifs de la concertation a été de définir avec les riverains les principes d’un programme de protection acoustique et antivibratile, ainsi que l’insertion paysagère du projet.

 

Visualiser l’intégration du projet dans le territoire (cliquez sur les images pour les agrandir)

Pont rail